Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness

Publié le par Brouillard

Le livre perdu des sortilèges : au commencement étaient la peur et le désir de Deborah Harkness

Edition Orbit, 2011 (517 p.) Tome 1 d'une série qui n'est pas nommée comme telle par l'éditeur.

 

"Les mystères les plus profonds résident dans les objets naturels les plus simples" dit Ludwig Feuerbach


 

Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

 

Je ne suis pas une inconditionnelle des vampires, j'aime la magie et l'univers des livres. (comme vous aurez pu vous en rendre compte en consultant d'autres billets). Le mystère de ce livre perdu, l'énigme, l'action du récit qui débute dans une bibliothèque, voilà des facteurs dignes de retenir mon attention.

Mais quel est donc cet Ashmole 782 tant convoité ? Le premier roman de Deborah Harkness qui est aussi le premier tome  de cette saga, nous plonge dans un monde où les démons, vampires et sorcières coexistent avec les humains en mettant tout en oeuvre pour ne pas se faire remarquer. Ces trois espèces ont signé un pacte depuis des siècles pour ne pas se mélanger, par conséquent le couple sorcière-vampire que Diana et Matthew forme est en complet désaccord avec les codes de vie édictées. Leur amour rompt un équilibre ancestral et pourrait être un mauvais exemple pour d'autres. Ainsi, ce premier volet met en place les protagonistes de l'aventure : la famille de Matthew, celle de Diana ( nom en référence à la mythique Diane-chasseuse), les représentants des catégories d'êtres surnaturels qui ont en charge le maintien de l'ordre. Tous ces personnages affirment leur différents rapports de force, soupçonnent, intimident, usent de la force ou de stratégies plus insidieuses pour séparer ces amants, mais surtout obliger Diana a s'emparer du manuscrit pour le leur remettre. valérie lenoir

L'origine de tout ce tumulte réside dans la réapparition de ce manuscrit perdu depuis des siècles et que Diana en toute innocence a tenu entre les mains et a ouvert. En tant que sorcière, elle a perçu la magie qui scellait ce document, mais elle a choisi d'ignorer ce facteur pour se contenter de le feuilleter en vue d'étayer sa thèse sur l'alchimie. Elle a pris connaissance des illustrations qui lui ont paru étranges sans s'attacher au texte. Suite à cette consultation elle l'avait rendu à la bibliothèque pour qu'il soit à nouveau rangé en magasin. Cependant en ignorant son malaise et par souci de décrypter l'histoire alchimique, Diana a enfreint une règle élémentaire à savoir rendre aux humains un ouvrage porteur de magie. Elle aurait dû le garder en sa possession le temps de dissiper le mystère de ce grimoire.


Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article