Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Je vous écris d'Inoué Hisashi

Publié le par Brouillard

Je vous écris d'Inoué Hisashi Roman traduit du japonais par Karine Chesneau

Ed. Philippe Picquier 1997 

Hisashi Inoue - .

Le lecteur fera la connaissance des dix personnages de ce surprenant roman au travers de leur correspondance privée : lettre à une amie, à un amant, à des parents, à un psychiatre. Petit à petit, il entre par effraction dans leur intimité et leur personnalité secrète, par le biais de leurs confidences épistolaires ou par l'irruption d'un acte de naissance, d'un certificat médical, d'un article de journal... Autant de rebondissements que de personnages dans ce livre qu'on peut lire aussi comme un roman policier, si l'on sait que le dernier chapitre, qui les réunira malgré eux à l'occasion d'une prise d'otages, entrecroisera leurs destins dans des retrouvailles et nous livrera un meurtrier inattendu.

 

J'apprécie tout particulièrement cet éditeur qui existe depuis 1986.  C'est en focalisant mon regard sur le dos des livres à la recherche du logo de l'éditeur que j'ai fait la découverte de ce titre. Vous pourrez prendre connaissance de deux autres titres de cet éditeur (Le restaurant de l'amour retrouvéLa brocante Nakanodans la rubrique "roman japonais".

Dans "la grande table d'été" du 19-08-2014 sur France Culture, vous pouvez réécouter une émission où le Japon est à l'honneur ainsi que dans une deuxième partie, un entretien avec Philippe Picquier en personne et le poète Jean-Pierre Siméon (ici).

 

L'originalité de cet ouvrage réside dans la forme. Il s'agit d'un roman épistolaire où chaque chapitre s'intéresse à un personnage que nous découvrons grâce à ses propres écrits ou à ceux d'une tierce personne, ou encore grâce à des documents administratifs. Il n'y a pas de liens d'un chapitre à l'autre, ce qui apparente davantage le livre à un ensemble de nouvelles racontant chacune en quelques pages un moment fort de la vie d'un protagoniste. Toutefois, ce n'est qu'en toute fin de l'ouvrage que le lien s'établit, un voile se lève dont nous ne soupçonnions pas l'existence. Outre cet intérêt, ces récits sont autant de pistes pour connaître, appréhender les coutumes et la vie au Japon. Nous lisons combien le lien avec les professeurs est beaucoup plus fort chez eux qu'il ne l'est dans le monde occidental. Les valeurs japonaises, leurs pensées, les apparences et les modes de vie, toutes ces rubriques sont éclairées par les différentes lettres ou documents. Notre avancée sur la compréhension de l'autre est lente, décousue, complexe, mais toujours tout en délicatesse. Selon la formulation de la lettre et le destinataire, tout ne peut pas être dit et surtout pas n'importe comment. Il existe des codes qu'il faut suivre scrupuleusement. Par des sous-entendus l'auteur remédie aux silences que les bonnes manières obligent à cacher.

Dans la version originale figure 12 personnages, dans celle de la traduction plus que 10.

Publié dans Roman japonais

Partager cet article

Repost 0

Meilleurs vœux 2015 !!

Publié le par Brouillard

Carantec-château-du-Taureau-1024x768

Physiquement ou par imagination que vos pieds, roues, yeux, oreilles, mains, voix, goûts, les autres vous portent vers de nouveaux, anciens pays-ages- à aimer ou aimés et dont la

délectation est toujours au rendez-vous !

 

  Ayez bon pied bon œil !

Partager cet article

Repost 0