Le Sacre de la nuit de Louise Cooper

Publié le par Brouillard

Alors que la Méchante Sorcière de l'Ouest (de Gregory Maguire) me faisait les gros yeux pour que je me plonge dans sa vie, mon regard a plongé dans le noir intense des ombres à la recherche des créatures de l'autre monde. Je les ai trouvées !

Le Sacre de la nuit de Louise Cooper a retardé mon approche dans le pays d'Oz pour mon plus grand contentement !

Grand scientifique, Foss travaille sur l'existence d'une autre réalité d'où seraient issues des créatures étranges, physiquement proche des humains mais sans aucune couleur. 
Lorsqu'il assiste, avec sa petite famille, à l'arrivée d'une de ses créatures, il n'a qu'une idée en tête : la capturer vivante pour pouvoir l'étudier et comprendre son étrange nature...

 
Louise Cooper a publié son premier roman à l'age de vingt ans. Reconnu comme l'un des maîtres du genre depuis la publication de la trilogie « Le Maître du Temps », elle a écrit plus de cinquante romans, dont la fameuse série pour le jeunesse des « Créatures ».

Conteuse talentueuse, Louise Cooper vit à présent en Cornouailles.

Traduit de l'anglais par Nicolas Cluzeau, chez Nestiveqnen en 2006 (collection Fractales/Fantasy ISBN : 2-915653-24-0). Titre original : Sacrament of night, 1997
coeur

 Calliope, fille de l'Arcane Foss Agate, se voit léguer à sa majorité par sa mère -ex-Arcane Griette, internée depuis 15 ans- une boîte contenant son testament à savoir : le résultat de ses recherches sur "les créatures". Calliope ayant suivi les pas de sa mère et de son père, s'intéresse aux mystères de ces créatures ailées qui apparaissent sporadiquement dans leur monde. Que sont-elles ? D'où viennent-elles ? Sont-elles malfaisantes ? Est-ce possible d'établir un dialogue avec elles ?

 Voilà autant de questions qui poussent Foss, Nempson et d'autres éminents scientifiques appartenant à la Société à se lancer dans une aventure extraordinaire : capturer une de ces créatures pour l'étudier ! Foss souhaite être libre dans l'élaboration de ses recherches et hypothèses c'est pourquoi il propose sa cave comme laboratoire d'expérimentation.

" Lorsque les hommes refusèrent qu'elle participe avec eux à la battue, Calliope se mit en colère, mais en dépit de ses protestations, Foss resta inflexible. Il argua qu'il ne permettrait jamais à sa fille de risquer sa vie dans une telle entreprise. Elle était femme, et ce n'était pas le travail d'une femme. Furieuse et déçue, Calliope voulut argumenter en disant qu'en tant que membre de la Société, elle devait se soumettre aux mêmes risques que les autres, et surtout, elle avait bien envie de faire comprendre à son père que depuis quelques jours elle était majeure et qu'elle pouvait ainsi être libre de ses choix. Mais au dernier moment, le courage lui manqua. Elle n'eut pas le courage d'exprimer franchement ses idées, ni même de tester son indépendance supposée face à l'opposition de Foss. Peut-être qu'au moment voulu, elle réclamerait cette liberté, mais ce n'était simplement pas le moment."

Le choix de cet extrait permet de mettre en lumière les caractères des personnages et d'imaginer les implications de ceux-ci sur les événements à venir..

La troisième nuit de leur quête, ils capturent une Créature. "Tout ce à quoi s'attendait Calliope, toutes ses idées préconçues, son imagination déductive, tout vola en éclats lorsqu'elle aperçut le captif."

Je vous laisse lire par vous-même la description de cette créature pour que le Charme opère !! ^^ (un petit clin d'oeil aux lecteurs de ce récit)

L'écriture de Louise Cooper est alerte, précise dans les descriptions et le ressenti des personnages pour notre plus grand bonheur au cours des 424 pages d'attirance des contraires ! Grrr...

Publié dans Fantasy, coup de coeur

Commenter cet article