WICKED : la véritable histoire de la méchante sorcière de l'ouest de Gregory Maguire

Publié le par Brouillard

WICKED : la véritable histoire de la méchante sorcière de l'ouest

de Gregory Maguire.Traduit Par Emmanuel Pailler

Bragelonne, 2011 (isbn : 978-2-35294-477-5

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/3/5/2/9/9782352944775FS.gif

Eh oui, ce fût ma dernière lecture de l'année 2012 ! Un pavé d'environ 500 pages qui à la fois pour certains passages aurait mérité d'en faire moins et pour d'autres d'être développés.

 

L'histoire est originale : Gregory Maguire reprend le personnage de la Méchante sorcière de l'ouest inventé par Lyman-Frank Baum (1856-1919) dans Le Magicien d'Oz et il explique son parcours pour mieux comprendre comment ce personnage en est arrivé à harceler Dorothy, le Magicien et à être détesté de tous.

 

De la naissance à la mort d'Elphaba, nous la suivons pas à pas, pensée après pensée pour nous immerger dans le monde d'Oz et découvrir l'oppression, la tyrannie, l'emploi contrôlé de la magie. La société présentée est en mutation, exploitée, en souffrance. La race des Animaux -animaux doués de parole, d'intelligence à l'égal des hommes- voit son mode de vie bouleversé par le gouvernement du Magicien. Les Animaux sont exclus des écoles, des lieux publics, renvoyés dans les campagnes pour redevenir des bêtes de somme. On peut y déceler un parallèle avec le vécu des juifs pendant la seconde guerre mondiale : cet ostracisme, cette méfiance du reste de la population et l'aide de cette même population pour faire appliquer la nouvelle mesure sociale.

 

Elphaba va être choquée par ce revirement, cette régression sociale et va se battre à son humble niveau pour rétablir l'ordre ancien plus égalitaire. Elle va se positionner en résistante.

 

Ainsi, son destin va être celui de la solitude -bien qu'elle connaisse l'amour, ce dernier est une transgression puisqu'elle a une aventure avec un homme marié-, de l'incompréhension générale, de la clandestinité, de la lutte.

Seule, elle ne l'est pas totalement : - elle a eu des amis au moment de l'adolescence, mais leurs chemins physiques comme idéologiques ont divergé; - elle a eu une petite soeur dont elle a pris soin longtemps même si leurs regards sur la vie était différent; - sa nounou va être présente auprès d'elle dans les dernières années de sa vie.

Pourtant, malgré tous ces familiers qui tournent autour d'elle, elle est foncièrement seule. C'est pour cela qu'elle se déclare dépourvue d'âme. Elle se sent en marge par rapport aux autres, le regard qu'elle porte sur le monde condamne les injustices. Elle est pourvue de sens critique et moral. Elle s'interroge énormément sur le Bien et le Mal, la frontière qui mène de l'un à l'autre. Elle opte pour une ligne de conduite qu'elle ne quittera pas, même si cela fait d'elle une incomprise. Elle se bat pour eux, pour la justice, pour la science.

"Sorcière", c'était l'appelation de sa soeur qui avait choisi d'étudier la magie et d'en user pour diriger son royaume alors qu'Elphaba avait opté pour les sciences. Toutefois aux yeux du monde : son apparence ingrate, son code vestimentaire, sa position sociale, ses accessoires (le balai) ont finalement fait d'elle une sorcière !

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article