La vie rêvée de Rachel Waring de Stephen Benatar

Publié le par Brouillard

La vie rêvée de Rachel Waring de Stephen Benatar (360p)

Roman traduit de l'anglais; Ed. Le Tripode, 2014

Merci au Partenariat de Babelio et de l'éditeur pour l'envoi de ce titre. :)La vie rêvée de Rachel Waring par BenatarRachel Waring est folle de joie. De manière inattendue, une grand-tante lui a légué un petit hôtel particulier à Bristol. Sans plus réfléchir, elle décide de laisser derrière elle son ancienne vie. C’en est fini du travail d’employée de bureau, de sa pauvre garde-robe et de sa colocataire qui fume comme un pompier et jure comme un charretier. Elle va mener une vie entièrement consacrée aux plaisirs, à la beauté, l’art et l’amour. Une fois installée dans ses nouveaux quartiers, Rachel se paie les services d’un jardinier, se met à l’écriture, et impressionne ou déconcerte tout le monde par son optimisme. Mais alors que le temps s’écoule au rythme de vieilles chansons qu’elle fredonne à longueur de journée et des amours qu’elle s’invente, son entourage commence à s’interroger sur sa santé mentale.

En préface, il est dit que ce livre est vieux, des années 80. Il n'avait pas eu à l'époque la publicité qu'il faut, alors voici sa deuxième chance : celle du lecteur de prendre connaissance de la vie de Rachel Waring, quadragénaire londonnienne qui hérite d'une tante d'une demeure à Bristol. Rachel va tomber sous le charme des murs et de l'histoire d'un ancien propriétaire des lieux. Elle va démissionner, et choisir de vivre sur ses économies. Outre ces faits, tout va changer dans la vie de Rachel : elle se métamorphose, s'ouvre aux autres, s'épanouit dans sa vie de femme. Tout pourrait se décliner en rose si ce n'est qu'hélàs elle va perdre pied financièrement puis humainement et enfin sombrer dans la folie. Tout le récit se fait par le truchement de Rachel, son regard porté sur le monde provincial, ses remarques et pensées par rapport aux événements et conversations, ses visions. Nous tombons avec elle, en percevant le glissement où son imagination devient son ennemi. C'est bouleversant de se sentir complètement désemparé pour aider cette femme qui pourtant accède à ses rêves.

C'est un livre triste et à la fois si humain, tendre ! Nous sommes pris au piège de l'esprit de Rachel, notre lecture s'embrouille au même titre que la lucidité de Rachel vascille. L'écriture focalise notre attention sur son intériorité, ses émotions, passe du coq à l'âne comme la fulgurance des pensées humaines. La retranscription joue très bien son rôle. Je vous recommande cette lecture quelque peu dérangeante ! 

Publié dans Roman anglais

Commenter cet article

christian 26/07/2014 12:14


C'est bien d'avoir donné une deuxième chance à un livre plutôt que de consommer des nouveautés qui ne durent que la vie d'un éphémère. La note de lecture pleine d'empathie produit bien son effet
de donner envie de lire. Beaucoup de bons romans qui taversent les âges, sont aussi des histoires tristes.

Brouillard 29/07/2014 13:31



Tant de nouveautés sortent chaque année, qu'il est en effet bon de donner une deuxième chance à un titre auquel on croit. Les éditeurs ont ce pouvoir, comme les bloggueurs qui peuvent faire
découvrir aux internautes de la toile des titres parfois oubliés, mais qui méritent le détour.