Laurent Ladouari

Publié le par Brouillard

Le tome 1 est paru en livre de poche et la couverture m'a subjuguée. J'aime beaucoup ce bleu, ce requin et ce masque qui me fait penser à la comedia dell'arte. Cela m'a intriguée ! Et j'ai fini par le lire en un rien de temps...  Dans sa première version il était moins tape à l'oeil, bien que les dessins de la couverture soient très présents (le masque encore, les pièces d'échiquier, le cerveau, le mousquetaire...) et significatifs.

Adamas, maître du jeu

 

COSPLAY_SITE.coeur

L'histoire : Adamas, milliardaire cynique et haï de tous, rachète une ancienne gloire de l’industrie au bord de la faillite : 1T. Le redoutable prédateur déclare vouloir la détruire. Cela n’a aucun sens. Le même jour, par un invraisemblable concours de circonstances, Katie Dûma parvient à se faire recruter par 1T. Comme les trois mille autres employés, Katie est invitée à plonger dans l’univers virtuel du COSPLAY : un jeu de masques où chacun agit et communique sous le couvert de l’anonymat. Le COSPLAY n’a pas de règles : ce jeu de simulation prône une liberté totale. Protégé par son masque, chacun révèle sa véritable humanité : calomnies, délations et règlements de compte se déchaînent dans une explosion de violence sans précédent. Le COSPLAY est la bombe envoyée par Adamas pour anéantir 1T. Mais depuis l’intérieur du jeu, Katie organise la résistance.

Totalement embarquée dans cette aventure qui critique notre société, le fonctionnement d'une entreprise, l'appât du gain. Le repreneur veut assainir la situation, repartir de zéro, tuer 1T d'après ses dires, mais est-ce vraiment si simple ? Anti-manichéisme s'abstenir. 424 p. dans sa première édition qui se lisent très vite, car on veut avancer vite dans le jeu, atteindre le dénouement, voir les rebondissements que le jeu offre.

J'ai A-DO-RE ! Dès le début, j'ai ressenti un coup de coeur que la fin de lecture n'a pas démanti, bien au contraire !

Le tome 2 va paraître le 24 mars 2016 Télécharger la couverture

Couverture splendide !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article