Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 articles avec documentaire

Images de la folie de Claude Quétel

Publié le par Brouillard

Images de la folie de Claude Quétel

Gallimard, 2010

 

Claude Quétel - Images de la folie

 

Aucune maladie n'a été plus porteuse d'iconographie que la folie.
Le mot lui-même a toujours été ambivalent, signifiant à la fois absence de sagesse et perte de la raison au sens médical du mot. Les artistes se sont engouffrés dans la brèche en jouant sur les deux tableaux. Des pures allégories de la folie comme La Nef des fous, on a cependant tôt fait d'arriver à des représentations où la pathologie a déjà sa place. C'est néanmoins avec la naissance de la psychiatrie, que les images de la folie se multiplient : peintures édifiantes, types d'aliénés, scènes de la vie asilaire...
L'asile, voulu comme un instrument de guérison, se transforme en vision d'épouvante à travers les images-reportages de ses cours et de ses dortoirs, de ses médications et de ses appareils de contention. L'iconographie de la folie s'exprime aussi dans les représentations de maladies " vedettes " comme l'hystérie, dans le regard des artistes à diverses époques, dans les figurations d'une antipsychiatrie aussi ancienne que la psychiatrie elle-même.
Enfin, les fous eux-mêmes font oeuvre dans l'expression de l'art brut. Au total, ces images constituent une véritable histoire de la folie, d'une folie qui, rapidement débarrassée de ses oripeaux allégoriques, apparaît en dépit de la diversité de ses représentations comme ce qu'elle a été de tous temps : une maladie toujours aussi mystérieuse et encombrante pour la société.

 

Que ce soit des thématiques ou des artistes internés, la folie est peinte dans des couleurs fauves pour les uns, noir et blanc pour d'autres. Des expressions d'agressivité, d'hébétitude ou de paix jalonnent ces portraits. Plusieurs écoles picturales sont représentées -je les cite dans le désordre- : le futurisme (La folle de Giacomo Balla), l'expressionnisme (L'idiot du village de Chaïm Soutine), l'annonce du romantisme (Mad Kate de J.H. Fûssli).

Outre des peintures, des photographies, des dessins illustrent les divers degrés et cas de la folie et expliquent leur mode de traitement suivant les époques, les infrastrutures réalisées. Il s'agit d'un beau livre mélant l'art et les connaissances médicales et scientifiques.

 

 

Allégorie de la mélancolie (Melencolia 1 d'Albert Dürer, gravure, 1514)

 

Couverture
Robert Burton, édition de 1651, The anatomy of melancholy.

Johann Heinrich Fussli - Silence (1799-1801)

Johann Heinrich Fussli - Silence (1799-1801)

Publié dans Documentaire

Partager cet article

Repost 0