Prix Nobel 2014 Patrick Modiano

Publié le par Brouillard

15ème écrivain français qui reçoit le Prix Nobel de Littérature :  

Patrick Modiano (69ans).

 

 Patrick Modiano - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier.

"- Et l'enfant ? demanda Daragane. Vous avez eu des nouvelles de l'enfant ? - Aucune. Je me suis souvent demandé ce qu'il était devenu... Quel drôle de départ dans la vie... - Ils l'avaient certainement inscrit à une école... - Oui. À l'école de la Forêt, rue de Beuvron. Je me souviens avoir écrit un mot pour justifier son absence à cause d'une grippe. - Et à l'école de la Forêt, on pourrait peut-être trouver une trace de son passage...
- Non, malheureusement. Ils ont détruit l'école de la Forêt il y a deux ans. C'était une toute petite école, vous savez..."

 

 

 

 

 

1978 reçut le prix Goncourt pour Rue des boutiques obscures.

1996 le Grand Prix national des lettres pour l'ensemble de son œuvre.

Bibliographie:

1968 : La Place de l’Étoile — prix Roger-Nimier et prix Fénéon

    1969 : La Ronde de nuit

    1972 : Les Boulevards de ceinture — Grand prix du roman de l'Académie française

    1975 : Villa triste — Prix des libraires

    1977 : Livret de famille

    1978 : Rue des boutiques obscures — Prix Goncourt

    1981 : Une jeunesse

    1981 : Memory Lane (avec des dessins de Pierre Le-Tan)

    1982 : De si braves garçons

    1985 : Quartier perdu

    1986 : Dimanches d'août

    1988 : Catherine Certitude (avec le dessinateur Sempé)

    1988 : Remise de peine

    1989 : Vestiaire de l'enfance

    1990 : Voyage de noces

    1991 : Fleurs de ruine

    1992 : Un cirque passe

    1993 : Chien de printemps

    1996 : Du plus loin de l'oubli

    1997 : Dora Bruder

    1999 : Des inconnues

    2001 : La Petite Bijou

    2003 : Accident nocturne

    2005 : Un pedigree

    2007 : Dans le café de la jeunesse perdue

    2010 : L'Horizon

    2012 : L'Herbe des nuits

    2014 : Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

 

Vous pouvez réécouter l'entretien que Patrick Modiano a donné sur France inter.


Sur France Info, Pierre Assouline disait que le Graal d'un écrivain est de parvenir à écrire un mot après l'autre plutôt que d'essayer de décrocher un prix littéraire. "Modiano est quelqu'un d'à part, qui avec ceux de Nathalie Sarraute, Marguerite Duras ont marqué la littérature de ces 40 dernières années. [...] Il travaillle beaucoup sur le passé et le ressassement du passé. Il n'est pas un archéolgue mais quelqu'un qui se laisse envahir par des émotions."

Modiano dit lui-même qu'il serait mauvais pour parler de ses livres, car il en a "une vision parcellaire. C'est le lecteur qui lui rend son ensemble."


"La poésie c’est quand un mot rencontre un autre mot pour la première fois” écrivit Jacques Lacarrière. Et pourtant chez Modiano, on retrouve des mots déjà employés, un vocabulaire, comme un refrain, et la poésie de son écriture opère. Comme le faisait remarquer le journaliste de France Inter, certains titres de son oeuvre sont très proches, car il est habité par une atmosphère qui a besoin de place pour se développer, s'épanouir, se donner à voir sous un autre angle.

 

Publié dans prix littéraire

Commenter cet article

Le lecteur 10/10/2014 12:51


Modiano aura donc marqué son époque d'une façon universelle. Plus que les sujets abordés dans son oeuvre comme un ressassement, ce qui est bien dit dans votre note, c'est la langue de Modiano qui
marque l'époque. Et certainement la "poésie" de cette langue, qui comme vous le soulignez si bien demeure une langue avec les mots ordinaires de tous les jours. Comme écrivait Perros : "La poésie
dit tout ou rien. Elle ne diffère pas de la prose, elle en est le prolongement dans le noir, en état d'alerte." Modiano écrit bien en état d'alerte.