Prix Goncourt et Renaudot 2014

Publié le par Brouillard

Lydie Salvayre gagne le prix Goncourt 2014 avec 5 voix contre 4 pour David Foenkinos avec son titre Pas pleurer, chez Seuil contre Charlotte, chez Gallimard qui tire tout de même son épingle du jeu puisqu'il est récompensé par le prix Renaudot !  

Le bras de fer des deux auteurs se change en pas de danse... 

Maintenant il faut les lire pour se faire sa propre idée sur le sujet : 1936 en Espagne pour l'une, destin d'une jeune artiste juive pendant la seconde guerre mondiale, pour l'autre.


Lydie Salvayre - Pas pleurer.


Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Georges Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les Nationaux avec la bénédiction de l'Église contre « les mauvais pauvres ». Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l'insurrection libertaire par laquelle s'ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d'Espagne, des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie.
Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et qui font apparaître l'art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée. Lydie Salvayre a obtenu le prix Hermès du Premier roman pour La Déclaration, le prix Novembre (aujourd'hui Prix Décembre) pour La Compagnie des Spectres et le prix François Billetdoux pour BW.
Ses livres sont traduits dans une vingtaine de langues. Certains ont fait l'objet d'adaptations théâtrales.


 

David Foenkinos - Charlotte.

 

 

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une ouvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante.
Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : C'est toute ma vie. Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

 

Publié dans Roman français

Commenter cet article