Nekotopia

Publié le par Brouillard

Nekotopiade Fujimori, Asuka

 Flammarion, 2003

 Littérature jeunesse

 

  

 

Maman n'arrête pas de me crier après. Papa me regarde en poussant des soupirs désespérés. Le docteur barbu me reçoit dans son cabinet toutes les semaines et s'arrache les cheveux par poignées entières. Le Maître de la cité a plein d'idées étranges - il veut faire de moi son héritière -, on dit qu'il est malade et qu'il va mourir. Les membres du Conseil, puissants et influents, affirment que ma petite personne est incontournable : ils attendent de moi je ne sais quel miracle. Quantité de gens se prosternent à mes pieds et me couvrent de cadeaux. Partout on espère un geste de ma part, ce geste simple qui pourrait sauver le Pouvoir, sans lequel la cité s'effondrerait. Moi, je voudrais tant qu'on me laisse jouer tranquillement et qu'on arrête de m'embêter avec ces histoires ! Asuka n'a pas encore dix ans, et rien dans cette cité ne l'intéresse vraiment. Rien, excepté les rubans, les jolies robes, écraser des pierres sur le nez des garçons... et surtout trucider les chats.

 

 

Âmes sensibles s'abstenir ! Et pourtant ce serait dommage de ne pas lire ce conte sous prétexte qu'il est violent, sanglant. Amoureux des chats, respirez profondément à la lecture des sévisses endurés par ces animaux. Le plus terrible, et ce qui prend aux tripes, c'est que l'auteur de ces exactions est une gamine de pas tout à fait 10 ans. 

Le premier meurtre est la conséquence d'une discussion entre deux petites filles. Une camarade de classe d'Asuka lui raconte comment sa mère a tué la portée de sa chatte et Asuka décide d'intervenir et de faire de même pour la sienne pour éviter cet acte douloureux à sa mère qu'elle sait trop sensible. L'attention est "mignonne" bien que le procédé soit barbare. Le livre retrace l'incompréhension qui existe entre le monde des adultes et celui des enfants. Outre le niveau familial, la réflexion s'étend au domaine du pouvoir politique. Nous sommes face à un système où l'absurdité est roi et le peuple est soumis,  hypnotisé par la propagande. Où sont les limites? Les enfants sont-ils plus malléables que les adultes? Faut-il tout tenter pour atteindre son but, au risque de perdre la tête?  

 

L'immersion dans le monde déjanté d'Asuka débute par la lecture choquante des récits des meurtres qu'elle a perpétrés. Ces extraits jalonnent tout le récit, lui-même découpé en deux parties : d'un côté les écrits et ressentis d'Asuka, de l'autre la mise en place d'une intrigue dans laquelle Asuka sera la pièce maîtresse. La loufoquerie est poussée à son comble dans un burlesque noir et morbide où les personnages et le décor sont aussi confus et labyrinthiques l'un que l'autre, le tout dans une écriture facile d'accès.

Publié dans Jeunesse

Commenter cet article