Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti

Publié le par Brouillard

  Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti

Roman traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus

Chez Actes Sud,2009,

Collection Babel

 

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune.
Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision.
Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.
 
Ce qui fait le charme de ce roman c'est l'écriture de l'auteur qui mêle humour et gravité. La construction du roman alterne les points de vue sur une même situation : une fois c'est Benny qui peint la scène et donne son ressenti et au chapitre suivant c'est Désirée. Ce procédé permet de mettre en lumière les quiproquos et les problèmes de communication, de compréhension des personnages. Etant de deux univers opposés, il est aisé d'imaginer le contenu du livre par ce jeu des différences. Toutefois l'auteure ne tombe pas dans les travers rabâchés mille fois et les caricatures. Elle s'attache à faire le portrait de deux individualités accaparés par un quotidien prenant, pour ne pas dire envahissant pour Benny et un autre, littéraire, culturel, en contact aussi avec autrui.  D'un côté, on trouve l'homme qui aime ses vaches et ne comprends pas l'engouement suscité par la lecture et de l'autre, la femme-enfant, naïve, un peu paumée, qui se sent étriquée dans cette maison décorée par la mère de Benny. Pourtant, ils font de petits pas l'un vers l'autre : Benny change la décoration de la chambre croyant faire plaisir à Désirée et celle-ci continue de lui rendre visite, car l'attirance qui les anime est rafraîchissante, elle est une nouvelle accroche de la vie dans leurs existences. Hélàs cela ne suffit pas à faire tomber les barrières qui les sépare, l'amour n'a pas vaincu, n'a pas réussi à créer un compromis de vie entre ces deux êtres. Ce n'était pas un conte de fée, mais une histoire d'amour comme le monde en est peuplé...

Publié dans Litt étrangère

Commenter cet article

Mademoiselle Armance 03/02/2011 18:34


Un livre qui se lit très vite, des personnages et un univers "attachant". Un bon roman pour décompresser...


Brouillard 04/02/2011 15:15



C'est tout à fait ça !



anjelica 23/01/2011 00:06


j'ai vraiment bien aimé cette lecture.
J'ai toutefois trouvé dommage que les protagonistes ne fassent pas plus d'efforts pour sauver leur amour...


Brouillard 28/01/2011 15:40



Je comprends ta frustration, mais je crois que cela aurait appesanti le récit finalement...



**Fleur** 17/01/2011 18:49


Il m'attend depuis cet été sur la table de chevet...


Brouillard 18/01/2011 18:31



C'est parfait pour une coupure, c'est léger dans le style, aérien. Si tu veux un interlude, je te le conseille. J'ai fait une belle rencontre.