La sexygénaire n'a pas dit son dernier mot

Publié le par Brouillard

 

Discuter de livres? Quelle perte de temps ! A mon avis, il n'y a que deux façons de décrire un livre : "Il est brillant, tu dois le lire absolument !" ou bien "Complètement merdique. Surtout ne l'ouvre pas".

  

Un club de lecture? Pas question! Je n'ai pas envie de disséquer La Mandoline du capitaine Corelli, Le Dieu des petits riens ou Le Libraire de Kaboul. Les membres de ce genre de club ont l'impression d'activer leurs méninges en lisant et en analysant des livres. Ce qui est absurde. Soit on a le ciboulot rapide, soit on est lent. Et si au départ vous avez les cellules grises endormies, ce n'est pas un club de lecure qui les stimulera. Pigé? Je ne veux pas m'inscrire à un club de lecture pour rester jeune et dopée. Surtout pas!

 

La sexygénaire n'a pas dit son dernier mot de Virginia Ironside

Publié dans Citations

Commenter cet article