La Médecine de Gustav Klimt

Publié le par Brouillard

Gustav Klimt (1862-1918), Autrichien.

Il commence la carrière que nous lui connaissons en tant que peintre décorateur, il fonde d'ailleurs la "Compagnie des artistes" en 1883. C'est en 1894, que l'université de Vienne lui commande les décors de plafonds  de "La Philosophie", "La Jurisprudence" et "La Médecine". En 1897, il fonde le journal "Printemps sacré" dédié aux arts et participe également à la fondation des "Artistes figuratifs" appelé aussi la "Sécession".

Ce n'est qu'entre 1900 et 1907 qu'il présente les tableaux commandés par Vienne. Ces oeuvres font parler d'elles, notamment la Médecine qui est représentée par une femme qui offre son corps, au côté des représentations de la souffrance et de la mort.

Ce tableau illustre les débuts prometteurs de Gustav Klimt et de son art particulier.

Hygeia, détail de "La Médecine"

http://www.lemondedesarts.com/images/klimt32.jpg

    En 1902, lorsqu'il expose son oeuvre mettant en scène la Musique, l'Art et l'Architecture, nous assistons à un nouvel essor de son parcours pictural.

 

       En 1905, il quitte la Sécession et il se consacre à la peinture de paysages ou de scènes allégoriques très ornementées, de plus en plus stylisées et aux couleurs vives qui le rapproche de Van Gogh, Seurat.

       Mais ce qui le fascine davantage ce sont les portraits de femmes.

 

      Il retrouve le succès à Vienne en 1910.

 

     Il meurt à l'âge de 56 ans, enfin reconnu dans son art.

 

Publié dans Ciné -music -peinture

Commenter cet article