La femme au carnet rouge d'Antoine Laurain

Publié le par Brouillard

La femme au carnet rouge d'Antoine Laurain

Flammarion, mars 2014

La femme au carnet rouge par Laurain 

"Un soir à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main.
Il est retrouvé par Laurent Lettelier, libraire de profession, qui ne trouve pour seuls indices sur sa propriétaire que quelques effets personnels (un ticket de pressing, un roman, une pince à cheveux, un carnet...).
S'ensuit un jeu de piste romanesque."

 

Cela fait quelques temps que j'étais intriguée par ce roman que j'ai finalement eu en ma possession et lu en deux jours. La rapidité de lecture vient de l'écriture fluide, des chapitres courts, de l'écriture efficace et de l'intrigue-enquête qui est simple.

Une femme se fait voler son sac devant chez elle. Elle résiste un peu et reçoit un coup à la tête. Le lendemain matin, un homme -Laurent-  libraire de son état, le retrouve dans la rue, et se rend au bureau de police le plus proche pour que sa propriétaire -si elle a portée plainte puisse le retrouver car le sac semble être de qualité. Comme l'enregistrement du dépôt du sac prendrait trop de temps et que malgré son geste citoyen, il a une librairie à faire tourner, il repart avec, dans l'intention de revenir le lendemain à une heure où il disposera de plus de temps. Pendant cet intervalle où le sac est chez lui, il ne peut s'empêcher d'être curieux et d'imaginer sa propriétaire. Il a des scrupules à mettre le nez dedans à la recherche d'un indice éventuel laissé par le voleur. Il sait qu'il existe un code tacite qui stipule que l'homme, même le compagnon d'une femme ne doit pas fouiller dans le sac de sa partenaire, alors dans celui d'une inconnue, c'est encore plus inconvenant. Mais il est de son devoir de ramener le bien à cette femme, car faute de récupérer l'argent, le sac et ce qu'il contient peuvent avoir une valeur affective pour elle. Il enfreint donc la règle et fouine pour y débusquer des effets personnels dont un carnet de pensées qu'il lit et le fait basculer dans un engrenage inquiétant qui tourne à l'obsession. S'en suit une enquête de proximité jusqu'à la rencontre...

Je n'en dis pas plus si ce n'est que cette lecture est faite pour les amateurs/trices de fleurs bleues. Des extraits du journal nous sont donner à lire pour que nous nous impliquions dans l'intérêt croissant de notre amateur de lettres pour ce journal intime atypique. Bonne pâte, le lecteur se laisse vivre gentiment, on n'est pas surpris pas les rebondissements, qui ne doivent pas mener trop tôt au dénouement.

Publié dans Roman français

Commenter cet article