La brocante Nakano de Hiromi Kawakami

Publié le par Brouillard

La brocante Nakano de Hiromi Kawakami

chez Philippe Picquier, septembre 2009

Traduit par Elisabeth Suetsugu

Titre original : Furudôgu Nakano shôten

 

 

A Tôkyô, la brocante Nakano n'est pas un repaire d'objets chers, mais plutôt originaux et incongrus, comme parfois les clients qui la fréquentent. Son propriétaire a un penchant très prononcé pour le sexe féminin, sa sœur Masayo fabrique des poupées, les jeunes Hitomi et Takeo viennent les aider. La boutique est comme une roue de la vie où se croisent, s'aiment et s'échangent les personnages, au gré de leurs attirances et de leur fantaisie. Avec délicatesse et sensualité, Kawakami évoque ces liens mystérieux qui se nouent entre les êtres, où l'on feint de jouer son amour aux dés et de prendre à la légère ce qui vous remue le cœur. Son roman résonne de mille petits bonheurs qui entrent en correspondance avec les hasards de la vie. Et le son qu'il en tire est léger et clair, telle la coupe offerte de la vie.

 

Comment dire, j'ai passé une agréable journée dans ce quartier de  Tokyo, dans cette famille improvisée, à découvrir cette histoire emplie de poésie. Les personnages que nous rencontrons au fil des pages sont aussi différents, singuliers que les objets hétéroclites qui sont vendus dans la brocante. C'est un lieu transitionnel pour les objets ainsi qu'un lieu de rencontres pour les individus qui en franchissent le seuil.  

Nous sommes comme happés dans cette brocante où nous vivons au rythme des mouvements perpétuels de Monsieur Nakano et de Takéo, l'employé qui le suit dans ces démarches de récupération d'objets. La présence de Masayo, la soeur de Nakano ouvre une nouvelle perspective de notre vision de la vie là-bas. Hitomi est la dernière arrivée en ce lieu où elle va connaître l'amour. C'est par son regard, son intériorité que l'attachement se produit.

 

Challenge ABC 2010

Publié dans Roman japonais

Commenter cet article