La balade de l'escargot de Michel Baglin

Publié le par Brouillard

La balade de l'escargot est le troisième roman policier de Michel Baglin.

la_balade_de_l_escargot






Architecte rangé, Clément en vient lui aussi à se « déconnecter » et à se marginaliser à la suite de déboires conjugaux et surtout du viol de sa fille, recluse depuis dans son mutisme. Sans compter qu'une vieille affaire de corruption passive le poursuit sans qu'il en ait vraiment conscience. Livré à une sorte d'errance au volant de son camping-car qui lui sert de coquille d' « escargot », il s'enfonce de déambulations mélancoliques en balades punitives dans les quartiers interlopes de la ville. A la rencontre de la violence, mais aussi de personnages comme Floréal, Mamadou, Rachid, Sandrine, qui lui révèlent le peu de sens de sa propre histoire et la fragilité de ses défenses...

Remonte alors à la surface le scandale étouffé dans lequel sont impliqués des notables véreux, bien moins fréquentables que la pègre des quartiers. Renouant un à un les fils de l'écheveau, l'Escargot devra aussi descendre dans cet égout pour connaître la vérité, dans ces zones d'ombre où se cache la sourde misère du désespoir, mais aussi la tendresse et l'amour de ceux qui ont un jour perdu leur carapace et s’en bricolent comme ils peuvent de très précaires...


L'histoire est prenante. L'auteur par une écriture qui va droit au but, sans chichi ni artifice nous montre des personnages qui ont souffert et qui souffrent encore. Cette société, qui est la nôtre, au XXème siècle est sans concession. D'ailleurs, l'auteur n'en fait pas non plus à ces personnages à vifs, qui se battent pour survivre ou élucider un mystère. Le personnage central, Clément veut savoir qui a violé sa fille et la clé de l'énigme, il la détient depuis toujours, mais il n'avait pas la force de l'affronter. Quand il apprend que sa femme le trompe avec son associé, il quitte le cabinet d'architecte et décide -enfin-  d'affronter ses démons et de ne retourner voir sa fille hospitalisée que quand il aura le courage de la regarder en face pour l'aider à sortir de son mutisme. Ce personnage nous touche par sa fragilité, nous remontons le courant des événements, les écheveaux avec lui. Le hasard, lui fait croiser d'autres exclus du système, d'autres misères. C'est de là pourtant que va renaître l'espoir, que la lumière va jaillir. La brutalité de la vie, des rencontres, des départs, des séparations sont présents dans ce roman au même titre que l'amitié et la solidarité des plus précaires. Toute cette atmosphère est rendue avec finesse par l'auteur. Aucun temps mort ni aucune longueur n'entrave la lecture de ce roman policier que je vous recommande.

Publié dans Roman policier

Commenter cet article

Fleur 10/12/2009 20:45


ca m'a pas l'air gai mais j'aime les personnages torturés, je note