Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa

Publié le par Brouillard

Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa

15/02/2012, Flammarion 

null 

 

Depuis la mort de sa femme Mio, Takumi vit seul avec son fils Yûji, âgé de six ans. Il gère le quotidien et l'éducation de son fils du mieux qu'il peut. Une seule chose le fait tenir, la promesse faite par Mio qu'elle reviendait avec la pluie. Le premier jour de la saison humide, cette promesse se réalise. Durant six semaines, le temps se suspend pour Mio et Takumi.

 

coeur

 

 

 

 

J'ai passé un moment de lecture très beau, poétique, troublant, bouleversant d'émotions. Il  est délicat de ne pas être emporté par ce récit qui  met en scène un homme fragile, de santé précaire qui doit prendre soin de son fils de six ans, alors que sa femme Mio est décédée depuis un an. Cet être-Tak-kun- se sent désemparé par toutes les tâches du quotidien, mais pourtant il met tout en oeuvre pour être à la hauteur. Il a fait cette promesse à sa femme. Il est phobique : ne supporte pas la foule, d'être enfermé; il peut être saisi à tout moment d'une crise qui le laissera sans force, fiévreux. Ce duo parvient tant bien que mal à se gérer, le père fait tout son possible pour donner des repères solides à son fils. Dans l'environnement proche de ce père-et-fils, un autre duo de solitaires au coeur tendre : le professeur Nombre et son chien muet Pooh. Ils se croisent au parc où ils discutent. La complicité entre ces hommes s'accroît depuis la disparition de Mio. Cette dernière à l'aube de sa mort avait fait une promesse à Takumi : celle de revenir les voir à la saison des pluies. Aussi quand celle-ci est sur le point de naître, le miracle tant attendu se produit, Mio apparaît sur les ruines d'une usine où la famille avait l'habitude de se promener. Malheureusement, les retrouvailles ne se passent pas comme Takumi les avait rêvées : Mio ne se souvient plus de lui, de leur passé commun, de leur vie à deux puis à trois. C'est alors en toute douceur, sans la brusquer, que Tak-kun va faire entrer Mio dans leur nouvelle vie. Il va l'apprivoiser et tenter de la garder près d'eux. 

Le récit ne prend pas son parti pour un genre défini, il joue avec les styles. C'est ce qui en fait tout l'attrait. Au niveau des dialogues, les silences ou les non-dits sont rendus par cette expression "hmm", "vraiment", dont les répétitions agacent parfois la lecture. Mis à part ce petit bémol, ce livre est fabuleux -sans mauvais jeu de mot. En s'attachant à une histoire simple celle de la perte d'un être aimé, il donne à lire une merveilleuse leçon de force et d'amour transcendant tout sur son passage, aussi bien le temps que l'espace.

Publié dans Roman japonais

Commenter cet article