Bleu sang de Viviane Moore

Publié le par Brouillard

 

En 1134, un incendie a ravagé la bonne ville de Chartres. Les auteurs - ou les causes du désastre- n'ont jamais été découverts. Mais dix ans plus tard, Galeran de Lesneven, jeune chevalier breton et fin lettré, soupçonne le criminel de hanter toujours les lieux du sinistre. Alors que des centaines d'ouvriers édifient la grande cathédrale à la gloire de Dieu, Galéran fait connaissance avec l'enfer dans les bas-fonds de la ville, où écorcheurs, prostituées et assassins se livrent une bataille sans merci.

Cette série, qui compte parmi les plus célèbres de la collection labyrinthes, nous invite à traverser le XIIè siècle aux côtés du valeureux chevaler Galeran de Lesneven. Dans ce troisième volet, on retrouve l'aventure et le suspense et une description éblouissante de l'âge d'or des bâtissuers de cathédrales.

Je n'ai pas lu les deux premiers volets de la série et ma lecture n'en a pas été perturbée. Après avoir lu La Cathédrale de la mer, j'ai touvé ce livre qui, à nouveau, me plongeait dans la construction d'un lieu de culte. Un mystère rôde autour de ces pierres où les ouvriers sont victimes d'accidents. Le roman débute par la mise à l'eau du cadavre d'un homme. Un homme et une femme transportent le corps pour s'en débarrasser et faire passer cela pour un accident. Ainsi deux énigmes sont à résoudre dans la ville : la mort de cet homme, joaillier de son état et les meurtres dont sont victimes les bâtisseurs de la cathédrale. Les deux sont-elles liées? Notre chevalier, de passage en ville pour voir un ami, va se plonger dans la résolution de ces mystères tout en tombant amoureux de la miresse de la ville, la belle Aussanne, jeune femme rousse. Cette dernière a-t-elle un lien quelconque avec les événements présents ou détient-elle des clés pour comprendre les causes du premier incendie qui a dévasté la villeet laissé un traumastisme auprès de la population?

Ce livre de 273 pages se terminent par un glossaire des termes moyen-âgeux employé par l'auteur. Certains diront que ces emplois sonnent faux tandis que moi j'y vois une meilleure immersion dans cette époque. De plus les recettes des plats mentionnés sont donnés en annexe. Alors après lecture, à vos fourneaux!!

Publié dans Roman policier

Commenter cet article