Avant d'aller dormir de S. J. Watson

Publié le par Brouillard

Avant d'aller dormirde S. J. Watson

Sonatine, 2011

 

Avant d'aller dormir par Watson

À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.

 

Thriller psychologique d'une grande maîtrise.

Chaque matin, Christine se réveille sans aucun souvenir de son passé, indécise quant à son âge actuel, son lieu de résidence, sa famille. Comme l'héroïne nous écoutons Ben, son mari lui rappelait succinctement les grands traits de sa vie. Nous découvrons que malgré la perte de souvenirs, Christine fait des cachotteries à son mari. Elle tait le fait qu'elle est suivie par un thérapeute. Ce dernier, lui a fourni un cahier dans lequel elle note tout ce qui lui arrive dans une journée : aussi bien en ce qui concerne les événements que les sentiments qu'ils lui inspirent. Son drame vient du fait que dès qu'elle s'endort, tous ses souvenirs du jour s'effacent.  

Son journal intime fait le lien entre le passé et le présent, répond aux questions récurrentes qu'elle se pose au réveil : "Quand me suis-je mariée à Ben?, Suis-je mère?, Ai-je une amie, une confidente?, Ai-je réalisé mon rêve de devenir écrivain?" Tout lui est révélé petit à petit. Elle va apprendre qui elle était au moment de l'accident qui l'a privé de mémoire.

Elle reste cependant tributaire du docteur Nash ou de Ben. Ce sont les piliers de sa vie, ceux qui égrainent des informations, qui lui parlent. Ce sont des prismes à travers lesquels elle regarde pour y déceler son passé. Mais au fur et à mesure, comme elle, nous hésitons à faire confiance à Ben dont les propos sont parfois trop abrupts, décousus, manquant d'affection, montrant une tension. Pourquoi a-t-elle écrit cette mise en garde (Ne pas faire confiance à Ben) dans son journal?

 

L'écriture est alerte. Chaque réveil n'est pas une répétition formellement identique du précédent. Les rappels sont nécessaires, participent pleinement de l'intrigue, mais des nouveautés s'immiscent dans les journées, par touches impressionnistes parfois. Les portraits de chaque personnage sont distincts, cohérents. Le dénouement révèle l'identité du méchant ou plus exactement patine le masque de méchant qui lui était déjà fiché dessus. C'est le délai dans la réalisation des événements qui me crée un malaise, pourquoi avoir attendu une semaine pour en arriver-là? Où est le docteur?  Malgré ce bémol, je n'ai pas été lassé par les répétitions, les doutes obsessionnels de Christine, sa paranoïa qui la faisait tourné en rond et ralentissait l'accès au dénouement. J'ai passé un agréable moment de lecture!

Publié dans Roman policier

Commenter cet article