Au bon roman de Laurence Cossé

Publié le par Brouillard

Au bon roman de Laurence Cossé
Gallimard, 2009
497 pages






  Un fou de Stendhal et franc misanthrope, reclus dans un hameau de Savoie, est abandonné en forêt par des individus qui l'y ont amené de force en pleine nuit. Une très jolie blonde rôdée à la conduite automobile quitte brusquement une route qu'elle connaît comme sa poche. Un breton sans histoire, habitué à faire chaque matin la même promenade au bord d'une falaise, trouve sur son chemin deux inconnus qui ont tout l'air de l'y attendre. Mais le lecteur comprend bientôt qu'on n'est pas dans un roman policier classique. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s'attaquent pas à des durs mais à des tendres, un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, et à une entreprise dont aucun des deux n'avait imaginé qu'elle pourrait fâcher.
  Qui, parmi les passionnés de roman, n'a rêvé un jour que s'ouvre la librairie idéale? Non pas ce qu'on appelle une bonne librairie, où l'on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d'oeuvre? En se lançant dans l'aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l'affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus? Parviendraient-ils un jour à l'équilibre financier?
  Mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'était le succès.


coeur 
Passion pour ce livre dont je remercie l'amie qui me l'a conseillé !!
Des étoiles pleins les yeux et le coeur pour les amoureux des romans et découverte du monde éditorial.
Je l'ai lu en trois jours, ce qui m'arrive rarement. C'est dire l'intérêt qu'il a suscité pour moi. 
Un régal de découvrir la conception de cette librairie qui ne propose que les romans ayant une véritable qualité littéraire sans tenir compte des critiques littéraires qui leur paraissent dirigées, vendues pour certaines car le monde journalistique n'est pas éloigné du monde littéraire. Des connivences existent.
Être écrivain n'est pas considéré comme un métier en soi. En effet, c'est davantage perçu comme une activité qui peut rapporter puisque l'écrivain peut avoir comme activité professionnelle principale : journaliste, professeur, banquier ou tout autre travail. Cette double casquette possible de l'écrivain peut contribuer à falsifier les frontières entre les intérêts de chacun.
Bref, ce roman fait rêver et à la fois ouvre les yeux sur les difficultés et les éléments à prendre en compte pour monter une librairie, sur l'importance de bien choisir les membres de cette aventure et d'être préparé autant que possible aux intempéries qui risquent de survenir!

Commenter cet article